DU CÔTÉ DES FORCES DE L’ORDRE : DES DÉCISIONS PAS TOUJOURS BIEN ACCUEILLIES

Pour commencer nous avions déjà rédigé un article (“La contention physique dangers et polémiques”) suite à la série d’accidents qui avaient endeuillé l’actualité. La polémique avait enflé. Les autorités, interdisant les clés d’étranglement. Ce qui laisse les services de police dans l’embarras: par quoi les remplacer ? Une polémique gonflée par ceux qui sont loin de la réalité et du problème et qui ne mesurent pas la difficulté de cet acte.  Instrumentalisé par des groupes ayant intérêt de discréditer les forces de l’ordre, le politique s’en est mêlé et le résultat ? Toujours rien dans la doctrine d’emploi de la force contenante.

Les choses semblent toutefois bouger : “la police abandonne officiellement la clé d’étranglement remplacée par trois nouvelles techniques”

 

Il faut dire que  dans son courrier adressé à tous les hauts responsables de la police, le directeur général de la police nationale, Frédéric Veaux, explique dans le rapport de synthèse « qu’il est donc décidé de renoncer définitivement à la clé d’étranglement», et détaille les trois techniques qui seront dorénavant enseignées.

Il s’agit de « l’amener au sol par pivot », de « l’amener au sol par contrôle de demi-épaule », et de « la maîtrise par contrôle de la tête ».

On peut se réjouir qu’un « observatoire des pratiques en intervention » composé de policiers et d’experts techniques issus de la société civile sera placé auprès du directeur central du recrutement et de la formation et un « séminaire de réflexion sur l’usage de la force légitime sera organisé tous les trois ans pour dresser l’état des difficultés que peuvent rencontrer les policiers sur le terrain ».

A première vue les choses avancent doucement. Les réticences sont nombreuses et justifiées.

 

LA CONTENTION DANS LA BRANCHE SANTÉ ET ÉDUCATION : ÉTAT DES LIEUX

Nos formation GESIVI® permettent à celles et ceux qui sont amenés à travailler auprès des publics difficiles à acquérir les postures d’apaisement, de désamorçage ou d’accompagnement de la crise.

Sans compter que les MECS, ITEP, CER ou CEF, et plus classiquement les structure d’hébergement ou d’accueil d’enfants en situation de handicap physique et/ou social, sont confrontées au problème de la contention.

Combien de structures de ce type pratiquent  cette forme de contrôle pour canaliser ou apaiser la crise ? Un questionnaire sur le sujet serait éclairant. Comment cela est abordé par les équipes ? L’institution ? Existe t’il un protocole de travail ? Les personnels sont ils formés ?

De notre propre expérience auprès de plusieurs centaines de structures, on peut estimer que :

  • 2/3 des structures pratiquent la “contention”.
  • Que les équipes ne sont que très rarement formées.
  • Que l’acte est peu parlé en équipe.
  • Qu’il n’existe pas de protocole. Et que cela génère un certain malaise sur le plan déontologique.

 

ET CHEZ LES SAPEURS-POMPIERS ?

Ensuite pour les pompiers  c’est guère mieux. Un gros travail de réflexion est à réaliser. Certaines directions de SDIS demandent à ne pas en faire. L’action devant être menée par les forces de l’ordre. Un dispositif qui ne fonctionne que sur le papier et crée trouble et colère dans une corporation amenée à agir parfois par urgence et nécessité pour éviter un drame. Et quand il n’y a rien d’autre à faire…on fait ce qu’on peut en espérant éviter l’accident.

QUELLES PISTES DE TRAVAIL ?

Depuis 10 ans l’équipe de “recherche-action” de GESIVI® a mis en place un ensemble de principes pour sécuriser au maximum cet acte qui doit rester exceptionnel quand il n’y a plus d’autre alternative.

C’est dans ce but que ces principes appelés “MAINTIEN de SÉCURITÉ” sont régulièrement améliorés afin de garantir la plus grande bienveillance envers un public malade et/ou en souffrance.

Nous nous réjouissons déjà d’observer la démarche de réflexion et d’étude du Ministère de l’Intérieur.

Ci-dessous un reportage (10 mn) que nous avons réalisé en rendant visite auprès d’un des meilleurs spécialistes en la matière. Vous y trouverez la présentation de l’International Police Organisation SUISSE (IPO) qui nous a accueilli et l’interview Mr GHELDMAN spécialiste du sujet.

Pour des raisons de confidentialité YouTube a besoin de votre autorisation pour charger. Pour plus de détails, veuillez consulter nos Politique de confidentialité.
J'accepte

RAPPEL: GESIVI® est destiné aux professionnels amenés à gérer des personnes agressives de part leur souffrance, leur pathologie, ou leur incapacité à la frustration. Les professionnels qui en ont la charge n’ont que très rarement à faire à des délinquants.

 

Une question ?

Pour finir, notre fiche formation (pour les MECS,CEF,CER, Centres de soin, Services de secours à personne…)