Il y a une énorme différence entre “entendre” et “écouter”. Certes, une audition de police n’est pas un entretien d’explicitation, une conversation, ou encore moins un interrogatoire.

Nous ne critiquerons pas le contenu de cette audition. Le policier travaille dans le doute et le questionnement. Mais Marie, la victime, va devoir raconter son histoire un (trop) grand nombre de fois!

Pour aller plus loin.
  • Ecouter la parole, les ressentis d’un agent, collègue usager impacté par un évènement violent : nos livres.
  • Quelques conseils de Bruno ANCRENAZ, notre spécialiste en Techniques d’optimisation du Potentiel (GESEOP®).