AVERTISSEMENT: cette vidéo est violente et peut choquer.

L’objectif est de travailler sur les éléments d’analyse concernant cette agression au couteau qui a eu lieu en mai 2022 à Marseille dans un magasin Cultura à La Valentine.

Pour des raisons de confidentialité YouTube a besoin de votre autorisation pour charger. Pour plus de détails, veuillez consulter nos Politique de confidentialité.
J'accepte

Nous remercions nos consultants et amis pour leur analyse.Les analyses ci-dessous émanent de spécialistes et n’ont pas d’intention critique, sachant que la critique est aisée quand on “connait la fin du film et son générique de fin”. Ce RETEX a pour intension de se nourrir de cette expérience pour aider les intervenants à comprendre pour mieux agir.

  • Didier GUEGUEN ancien membre du GIPN puis négociateur RAID, son analyse :

– Eviter de répéter le “réfléchissez bien” ; ton un peu trop menaçant du genre “je te préviens si tu continus, attention !”

– Parler de sa famille et rester dessus aurait été préférable.

– La distance est très faible (inférieure à 8m). Dans ce cas, engagement de l’agresseur, personne n’étant parti, il ne restait plus qu’à tirer pour stopper la menace.

Retrouvez Didier GUEGUEN lors du stage NEGOCIATION DE CRISE le 29 et 30 juin à Alès (30).

  • Eric HENRION, officier de la police nationale, spécialiste du décryptage des comportements agressifs, son analyse :

– En se basant sur un seul angle de visionnage, on peut repérer un risque de passage à l’acte imminent par le fait de tourner comme un “lion en cage”, constamment en mouvement sur ses appuis.

– La pointe de la lame quasi tout le temps en direction droit devant.

– Des coupures visuelles nombreuses.

– Un grand geste nerveux en direction de la personne qui lui parle (on ne peut pas trop préciser car celui qui l’interpelle est hors champ).

– Il y a aussi un geste d’auto contact avec sa main gauche au niveau visage (a l’évocation de sa famille je crois).

– Ensuite sa course très déterminée vers sa cible.

– L’agressivité n’est pas tout à fait la même entre celui qui parle et filme et l’autre interlocuteur qui finit par tirer.

Si on résume :

Regard : Coupure

Main : Armée

Auto contact visage

Intrusion rapide nerveuse déterminée dans la distance

Petit ajout : sa nervosité sur ses appuis au départ peut aussi être interprété comme « j’y vais / j’y vais pas ». Peut-être attendait-il un élément déclencheur pour son acte mais là c’est un début de spéculation, bien qu’il soit établi que cette personne ait agi ainsi dans un soucis de “suicide par procuration” (suicide by cop). L’enquête le devrait le déterminer à l’avenir.

Retrouvez Eric HENRION lors du stage LANGAGE CORPOREL AVANT AGRESSION le 1er juillet à Alès (30).

  • Bruno ANCRENAZ ancien officier de la Légion étrangère et spécialiste de la gestion du stress en situation de crise, son analyse :

– Une voix bienveillante malgré la tension de la scène.

– La mise en place d’un defusing émotionnel à chaud puis d’une cellule d’urgence reste fondamentale pour écouter et faire ventiler les témoins de cet évènement.

– Leur faire intégrer que la situation ne laissait guère d’option que le tir pour se protéger et protéger.

Retrouvez Bruno ANCRENAZ lors du stage GESTION DU STRESS, DES ÉMOTIONS ET OPTIMISATION DE LA PERFORMANCE le 27 et 28 juin à Alès (30).